Rechercher
  • Michel-Marie Barakat

vrai Homme!

« Comme l’éclair qui jaillit illumine l’horizon d’un bout à l’autre, ainsi le Fils de l’homme, quand son jour sera là. Mais auparavant, il faut qu’il souffre beaucoup et qu’il soit rejeté par cette génération. » (Lc 17, 23-25)

Pourquoi celui qui peut prouver son existence et sa gloire comme un éclaire qui illumine l’horizon d’un bout à l’autre accepte de souffrir et d’être rejeté par cette génération ?

Il y a peut-être dans ces paroles une clé pour comprendre un des grands mystères de notre Dieu : son humanité.

Dieu n’est pas seulement Dieu. Dieu, pour nous chrétiens est aussi Homme. Simplement un homme comme tous les hommes.

Sa toute-puissance divine ne peut envahir son impuissance humaine.

Nous professons bien « Un seul et même Christ, Fils, Seigneur, l'unique engendré, reconnu en deux natures [divine et humaine], sans confusion, sans changement, sans division et sans séparation » (Concile de Chalcedoine), et pourtant nous voulons que Jésus soit seulement Dieu. Nous résistons, nous nous scandalisons, nous perdons presque la foi quand Jésus est simplement un humain : Quand Jésus ne guérit pas, quand il n’exauce pas, pire quand lui-même est victime de violence et de souffrances. Nous voulons tous dire avec Pierre : : « Dieu t'en garde, Seigneur ! cela ne t'arrivera pas » (Mt 16,22).

Mais Dieu veut être un homme, Non seulement par sa science qui connait tout, mais aussi par l’expérience : Souffrir et se faire rejeter, vrai homme né d’un vrai homme.

L’esprit ne peut nous enseigner tout ce que le corps peut expérimenter.

La faim ne s’explique pas, elle se vit.

Mais étrangement ce sont les chrétiens qui refusent le plus l’humanité de leur Dieu : son silence, son absence, son impuissance nous scandalise.

Nous voudrions en réalité qu’il soit tout le temps divin :

Nous voudrions qu’il nous guérisse et nous oublions qu’il est aussi malade

Nous voudrions qu’il nous console et nous oublions qu’il est aussi triste

Nous voudrions qu’il nous comble de ses biens et nous oublions qu’il est aussi pauvre.

Connaitre vraiment Jésus est un des plus grands défis pour notre esprit. Les contradictions apparentes de sa personne ne se comprennent que par un sursaut de sagesse. Là où nous voyons de la confusion, de la division, de la séparation, la sagesse met de la clarté, de l’union, de l’harmonie.

Laissons Dieu être un aussi un Homme.


5 vues0 commentaire

©2019 by Abouna. Proudly created with Wix.com