Rechercher
  • Michel-Marie Barakat

Simplicité

Nous pensons que Jésus parle dans cette phrase de je-ne-sais quel secret, mais en réalité il ne parle pas d’une vérité mais de la charité.

Ce qui est caché aux sages et aux intelligents et révélé aux tout-petits, c’est l’amour.

Il y a en effet une incompatibilité de nature entre charité et complexité : Plus notre cœur se fourvoie dans des pensées absconses, moins il devient capable d’aimer.

Seul un cœur simple sait s’ouvrir à la charité.

Car c’est de la simplicité du cœur que naissent les relations simples, et de sa complexité que se compliquent les relations.

Une prétendue sagesse et intelligence empêchent en effet de comprendre l’autre tel qu’il est. Nos analyses intérieures, nos jugements, nos dissections nous éloignent inexorablement des autres.

Munis de quelques expériences personnelles, de très vagues notions psychologiques, nous nous érigeons en experts de la vie des autres. Expertise qui par ailleurs n’est reconnue que par nous-même.

Mais c’est la petitesse, la simplicité, l’innocence qui sont le vrai terrain solide pour construire de belles relations.

Les brebis reconnaissent la voix du pasteur, les cœurs reconnaissent l’amour sincère.

On ne peut savoir ce que pensent les autres de nous, mais nous savons quand ils nous analysent. Nous savons intuitivement différencier entre un regard scrutateur et un regard bienveillant.

Devant un cœur simple, les cœurs s’ouvrent, se confient, se mettent à nu, se mettent à aimer.

Le cœur complexe lui, nous renferme, nous inquiète, nous éloigne. Mais en cela c’est lui qui s’isole et se cuirasse.

Chacun de nos cœurs crient aux autres cœurs : Analyse-moi moins et aime-moi plus !


2 vues0 commentaire

©2019 by Abouna. Proudly created with Wix.com