Rechercher
  • Michel-Marie Barakat

Persévérer

"C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie" (Lc 21,19)

La vie n’est pas seulement donnée, elle est aussi obtenue.

Ce que Dieu nous a gratuitement offert, nous devons le conserver par la persévérance.

C’est une grande chose donc que la persévérance.

Nous comprenons qu’il ne peut en être autrement : La vie ne peut se combiner avec l’abdication.

Plus que mettre l’action sur le bienfait de la persévérance, Jésus nous met en garde ici contre la tentation de l’abdication.


Comme une loi universelle, cette tentation apparait tôt ou tard dans tout chemin entrepris :

Il fait partie du chemin, le fait de penser



s’être trompé de chemin.

Aucune direction suivie ne peut nous éviter l’impression de s’être égaré de direction.

Aucun projet entrepris ne peut nous éviter l’impression de s’être trompé de projet.


Abdiquer ou persévérer sera le moment crucial qui départagera ceux qui ont été appelé.

Tout au long du chemin, l’intérêt personnel et l’amour ont pu marcher côte à côte, grandir ensemble. Tout au long du chemin il a semblé possible harmoniser les deux.

Mais puis viennent certains passages étroits, certains chemins serrés, où ne peut passer que l’un des deux sentiments : l’intérêt personnel ou l’amour désintéressé. Ça ne dure jamais longtemps, ce n’est jamais permanent. Mais à certains moments, l’intérêt personnel doit passer au second plan.

Tôt ou tard, il nous coute de faire le bien.

Tôt ou tard, nous semblons perdre en continuant à vivre les bonnes résolutions.

Au moment où tout semble aller contre l’intérêt personnel, la persévérance permet de distinguer ceux qui ont commencé par véritable amour. La persévérance est un enracinement dans la promesse. Elle sait que ce qui a été promis au début du chemin ne peut ne pas se réaliser à sa fin.

Entre la promesse et sa réalisation, il y a nécessairement le doute, le découragement, la nuit de l’âme. Mais ces zones troubles, ces moments de ténèbres, ne sont que des passages, des pâques vers plus de lumière.

C’est pour cela que la persévérance devient si importante jusqu’à obtenir la vie même : c’est le pont qui lie la promesse et la réalisation, c’est le trait d’union entre la parole et la chair, c’est la fille ainée de la foi et de l’Esperance.

Persévérer c’est vivre, car c’est voir dans le noir, c’est respirer sous l’eau, c’est entendre au-delà du silence.

La persévérance est pour la foi ce que le temps est pour la musique : la constance.

14 vues0 commentaire

©2019 by Abouna. Proudly created with Wix.com