Rechercher
  • Michel-Marie Barakat

Est-il permis?

Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal (Mc 3,4)

On en est arrivé là ! A se demander si le jour consacré au Seigneur est un jour pendant lequel il nous est permis de faire le bien ou de faire le mal.

C’est un long chemin qu’il faudra parcourir pour en arriver là. Chemin fait de prescriptions démunies de toute spiritualité. Interdire ou permettre au nom même de l’interdiction et de la permission. Des lois idolâtres qui se limitent à elles-mêmes sans aucune inclination vers le dieu qu’elles prétendent servir.

Des lois faites pour les observateurs de la loi, de plus en plus fiers de respecter la lettre et de sentir meilleurs que les autres à la traîne. Des exercices de haut niveau faits pour les professionnels de la religion imbus de leurs performances religieuses.

Or ils ne sont que 10, les commandements, que Jésus à réduit à deux, semblables l’un à l’autre qu’il n’en reste plus qu’un pour finir. Un seul et unique commandement. Aimer, « pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient et qui est devenue la principale de l'angle » (Mt 21,42).

Oui car ce qu’ont rejeté les observateurs de la loi, c’est l’Amour et c’est cet Amour qui est devenu l’unique pierre angulaire. Quiconque tombera sur l’Amour s’y brisera, et celui sur qui l’Amour tombe sera écrasé (cf Lc 20,18). Ecrasé dans son orgueil, brisé dans sa prétention. Libéré de son amour propre pour orienter cette énorme énergie qu’il a en soi sur les personnes autour de soi.




1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2019 by Abouna. Proudly created with Wix.com