Rechercher
  • Michel-Marie Barakat

Choisir

« Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Nous avons une fâcheuse tendance quand nous devenons croyants à penser que Dieu a un projet bien précis sur notre vie. Comme si pour chaque décision que nous devons prendre, Dieu a une option préférentielle et nous épie secrètement pour voir si nous allons la découvrir pour ensuite la choisir.

Et nous, de notre côté, nous multiplions prières et intercessions, nous nous mettons aux aguets pour détecter les moindres signes qui pourront éventuellement nous dévoiler la mystérieuse volonté de Dieu.

Mais c’est ce principe même qui est remis en question par l’évangile du jour. Non Dieu n’a pas un projet précis sur notre vie. Il n’a pas tout prévu pour nous en avance et n’attend pas pour voir si nous sommes des experts en interprétations des signes.

Dieu nous a exposé la vérité, il nous a tout expliqué, il nous a tout révélé… pour que nous puissions choisir, mais surtout choisir avec joie la part que nous désirons.

Seules comptent pour Dieu les choix libres que nous faisons joyeusement pour nous rapprocher de lui.

Un pas contraint, même si en apparence il est supposé nous rapprocher de Dieu, nous en éloigne en effet car il n’est pas librement entrepris.

Une direction choisie, même si en apparence elle est supposée nous rapprocher de Dieu, nous en éloigne en effet si elle n’est pas joyeusement préférée.

C’est donc le choix libre et joyeux a la lumière de la Parole révélée du Christ qui seul nous rapproche de Lui.

Il existe cependant des moments où nous sommes contraints par la volonté de Dieu : ces moments où nous devons accepter de porter la croix. Mais ce n’est jamais la partie la plus intime et la plus libre en nous qui est contrainte mais seulement la partie la plus superficielle de notre être. Devant la croix, notre corps, notre esprit peuvent se rebeller et se sentir tristes à mourir (Mt 26,38). Notre âme cependant, qui librement choisi l’accomplissement de la volonté de Dieu, fait joyeusement le choix de le suivre, même si c’est au prix d’une contrainte et d’une souffrance pour le corps ou l’esprit.

Notre dignité est la liberté de l’âme que nul, même pas Dieu ne peut contraindre.


6 vues0 commentaire

©2019 by Abouna. Proudly created with Wix.com