Rechercher
  • Michel-Marie Barakat

Besoin de conversion

Jésus balaye d’un revers de main toutes nos prétendues hiérarchisations de culpabilité. Il n’y a pas de personnes plus coupables que d’autres. Il n’y a pas de petits et de grands pécheurs. Il y a simplement un besoin de conversion profond pour chaque personne.

On s’étonne alors que certaines personnes fassent la leçon à d’autres, que certaines personnes disent à d’autres comment il faut vivre, qu’ils leur disent qu’il faut se convertir. Il est bien plus urgent de changer de vie que de passer son temps à inviter des personnes à le faire.

Se convertir est le premier devoir du chrétien.

Alors qu’est-ce que se convertir ? car beaucoup, beaucoup pensent être déjà dans le droit chemin.

Se convertir c’est simplement cesser de faire la leçon. Cesser de penser qu’il y a les pécheurs d’un côté et les justes de l’autre. Si le converti parle, il ne peut que témoigner de sa misère et de la miséricorde de Dieu. Tant qu’il sermonne, il ne s’est pas encore converti.

Celui qui ne dit pas qu’il est pécheur est nécessairement quelqu’un qui cache son péché.

On devrait bien plus se scandaliser de l’hypocrisie de ceux qui se déclarent justes que du péché de ceux qui ne savent ce qu’ils font.

Ceux que nous devons reprendre ce ne sont pas les pécheurs mais ceux qui prétendent la justice. C’est exactement ce que fait Jésus dans cet évangile : Il ne justifie pas le malheur qui frappe certaines personnes, mais il rappelle à tous qu’ils sont eux les plus grands pécheurs.

Nous avons longtemps eu tendance à regarder le monde qui se ruine avec une certaine complaisance, pensant que notre sort serait différent. Mais il faut aussi reconnaitre que l’Eglise n’est pas plus sainte que le monde, elle a tout aussi besoin de conversion.

C’est comme si l’unique et seul péché est celui de ne plus reconnaitre avoir besoin de conversion.


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout